La fatigue

  1. Accueil
  2. »
  3. Général
  4. »
  5. La fatigue

 

La fatigue est un symptôme subjectif, impossible à voir et difficile à quantifier; elle peut être liée à une multitude de conditions physiques.

Perception variable d’une personne à l’autre

Cette sensation d’être fatigué s’exprime d’une manière variable d’une personne à l’autre, malgré des conditions physiques ou un état de santé similaires. Certaines personnes ne ressentent pas ou ressentent rarement la fatigue, tandis que d’autres se disent souvent fatiguées.

D'autres symptômes y sont-ils associés?

La fatigue isolée, c’est-à-dire sans autre symptôme, est rarement d’origine cardiaque.

Les symptômes d’origine cardiaque les plus fréquemment associés à la fatigue sont l’essoufflement et/ou une douleur à la poitrine. La source de la fatigue est très difficile à identifier et pose un défi de taille aux professionnels de la santé.

FATIGUE CARDIAQUE

La fatigue cardiaque accompagne le plus souvent une condition cardiaque chronique. Elle est rarement la première manifestation d’un problème cardiaque récent. Le symptôme de fatigue s’ajoute habituellement à l’essoufflement.

C’est le cas de la fatigue cardiaque qui accompagne l’insuffisance cardiaque chronique avec une fraction d’éjection abaissée (cœur fatigué).

L’impact d’une circulation sanguine ralentie

En effet, lorsque la performance cardiaque est fortement perturbée, la circulation sanguine se fait au ralenti. Plusieurs organes du corps peuvent être atteints. L’oxygénation et l’apport de nutriments aux organes vitaux sont compromis et leur fonctionnement est diminué.

Le foie et les reins sont alors moins efficaces dans leur rôle, qui consiste, entre autres, à évacuer les déchets de notre organisme. Les toxines s’accumulent, le corps s’empoisonne et de là l’apparition possible des symptômes de fatigue, éventuellement. Les fonctions cérébrales telles que, par exemple, la concentration et la mémoire, peuvent être ralenties tout autant que les performances physiques ; le moindre petit effort peut alors être perçu comme étant difficile.

 

Possible de se sentir bien.

Mais, attention ! Malgré une fonction cardiaque diminuée, certaines personnes ont un état cardiovasculaire qui leur permet de demeurer actives et d’avoir un niveau d’activité satisfaisant pour profiter d’une vie pleine et heureuse.

Voyons tout ça d’un autre angle et examinons de manière plus approfondie comment il arrive que des personnes « malades », c’est-à-dire dont le cœur est affaibli, puissent être aussi actives et bien se porter.

 

Le MARATHONIEN

Le coureur de marathons s’entraîne régulièrement à la course de longue distance. Son système cardiovasculaire est habitué à ce genre d’activité physique de haut niveau.

Une performance cardiovasculaire optimale

La fréquence cardiaque du marathonien au repos est plus lente, et l’accélération normale du cœur à l’effort est moins rapide. La cavité du ventricule gauche est un peu plus grande, permettant au cœur d’éjecter, à chaque battement, une plus grande quantité de sang dans la circulation. La pompe (le cœur) est très performante, dépensant moins d’énergie mais pompant plus de sang à chaque battement.

La circulation est également plus efficace, assurant un apport optimal d’oxygène et de nutriments au niveau musculaire. Les déchets produits par les muscles sont rapidement éliminés par la circulation dans les veines, puis éliminés par les poumons, les reins et le foie. Ainsi, le coureur peut maintenir son exercice de haut niveau grâce à l’efficacité de son cœur entraîné.

 

ACTIVITÉS QUOTIDIENNES

Nos activités quotidiennes demandent également un travail cardiaque, et comme elles sont effectuées de façon régulière, nous sommes entraînés pour ce niveau d’activité.

Marcher, monter les escaliers, transporter un colis ou d’autres objets, tout cela exige un travail cardiaque pour répondre à la demande musculaire et éliminer les toxines de l’organisme.

La fréquence des battements du cœur et la tension artérielle augmentent pour fournir le débit sanguin nécessaire aux besoins musculaires.

 

Les patients souffrant d’INSUFFISANCE CARDIAQUE

Le cœur des patients souffrant d’insuffisance cardiaque pompe moins de sang par battement.

Par conséquent, le travail fourni par celui-ci et l’ensemble du système cardiovasculaire pendant leurs activités régulières est insuffisant. Le cœur n’arrive pas à livrer assez de sang pour répondre aux besoins musculaires.

C’est le cas de le dire : il pompe l’huile!

L’impact d’une performance cardiovasculaire sous-optimale

La circulation sanguine devient inefficace, ce qui entraîne une baisse de la livraison d’oxygène et de nutriments indispensables à notre corps. De même, l’élimination des toxines musculaires devient inefficace. C’est alors que la fatigue est rapidement ressentie.

Pourtant, ces activités sont exécutées sans fatigue ni essoufflement chez les personnes en bonne santé.

Dans le cas des personnes atteintes d’insuffisance cardiaque, les activités quotidiennes peuvent être aussi exigeantes que ce que le marathon représente pour une personne dite normale qui ne s’y serait pas entraînée.

L’insuffisance cardiaque sévère

Chez les patients présentant une insuffisance cardiaque très sévère, le cœur est défaillant, incapable d’assurer une circulation sanguine de base, c’est-à-dire comparable à celle observée au repos ou lors d’un niveau d’activité minimal.

Les différents organes vitaux, tels que le cerveau, le foie et les reins, subissent une mauvaise circulation. Leur fonction et leur efficacité sont par conséquent diminuées, entraînant une accumulation de toxines sanguines et une fatigue facilement ressentie.

L’inactivité, mère de tous les maux!

L’activité physique est aussi importante que le traitement médical. Les traitements pharmacologiques et non-pharmacologiques aident à améliorer le travail de la pompe cardiaque tout en maintenant une certaine forme cardiovasculaire.

En effet, l’activité physique contribue de manière plus efficace à l’extraction/utilisation de l’oxygène et des nutriments par les muscles et les organes vitaux, tout en assurant une meilleure évacuation des toxines et des déchets de l’organisme. Ainsi, la circulation tend à conserver une certaine efficacité malgré la condition cardiaque.

Apprendre à bouger

Les centres de réadaptation cardiovasculaire permettent aux personnes atteintes d’insuffisance cardiaque d’améliorer leur forme cardiovasculaire. Du personnel médical, des kinésiologues et des diététistes y travaillent pour conseiller et superviser les patients. Leur expertise contribue à améliorer la vie de ces patients au quotidien.

 

 

Bougez!

L’important est de bouger et d’adopter de saines habitudes de vie. En combinant l’activité physique et le traitement médical convenu, la fatigue diminuera ou deviendra tout simplement un symptôme du passé.