Canicule et insuffisance cardiaque

  1. Accueil
  2. »
  3. Actualité
  4. »
  5. Canicule et insuffisance cardiaque

Une canicule peut déstabiliser grandement la condition d’un patient insuffisant cardiaque.

Qu’est-ce qu’une canicule?

Selon les différentes définitions disponibles sur le web, une canicule est un phénomène météorologique caractérisé par des températures extérieures anormalement élevées, pouvant persister de quelques jours à quelques semaines.

Pour qu’une vague de chaleur soit qualifiée de « canicule », la température doit atteindre 30°C ou plus pendant au moins 3 jours consécutifs.

À cela peuvent s’ajouter d’autres éléments comme un taux d’humidité élevé (humidex), la formation de smog, c’est-à-dire la présence dans l’air stagnant de fines particules polluantes en suspension.

Dans les centres urbains, la canicule est exacerbée par des îlots de chaleur dus à l’absence de verdure et à la présence massive de béton, de bitume et d’asphalte.

Personnes vulnérables

Les patients souffrant d’insuffisance cardiaque nécessitent souvent une attention constante. La présence d’une canicule peut provoquer une déstabilisation de leur condition, pouvant nécessiter une hospitalisation et, dans les cas les plus graves, entraîner le décès.

Attention aux recommandations de boire beaucoup d'eau

Nous avons tous entendu les recommandations générales à la radio, à la télévision et maintenant sur le web qu’en période de canicule, il faut boire beaucoup. Cette recommandation ne s’adresse pas aux patients souffrant d’insuffisance cardiaque. Au contraire, boire beaucoup peut précipiter un œdème pulmonaire, communément désigné par l’expression « avoir de l’eau dans les poumons ».

À lire: Eau « dans » les poumons alias l’Œdème Pulmonaire>>

Révisons quelques conseils et recommandations destinés à ces patients en période de canicule, selon que leur domicile soit équipé ou non d’un climatiseur.

Environnement climatisé ou non

A-Climatiseur à la maison

Pour les personnes possédant un climatiseur, cette situation climatique ne change rien aux recommandations et conseils donnés aux patients souffrant d’insuffisance cardiaque, si ce n’est qu’il faut éviter les longues séances à l’extérieur et les travaux extérieurs.

La marche en extérieur est permise, mais il est préférable de la faire très tôt le matin ou en soirée. Si elle doit se faire en journée, elle doit être plus courte et suivie d’une période de repos à l’intérieur.

B-Domicile sans climatiseur

Cette situation est un peu plus problématique.

Il n’y a pas de doute que les jours de canicule sont de plus en plus nombreux chaque année. Il serait donc judicieux d’investir dans la climatisation de la résidence ou, à tout le moins, d’une pièce de la maison.

En contrepartie, pour les périodes de canicule prolongées, il serait souhaitable que le patient soit confié à un membre de la famille dont le lieu de résidence est équipé d’un climatiseur.

Centres commerciaux

Pour certains, les options ci-dessus ne sont pas réalisables. Dans ce cas, il est recommandé de se rendre dans les centres commerciaux ou autres endroits publics climatisés.

De façon générale

Consignes

À la base, le traitement comprend les éléments suivants :

  • Prendre sa médication prescrite
  • Avoir une alimentation adéquate, réduite en sel
  • Limiter la consommation quotidienne de liquide à moins de 2 litres, incluant tous les liquides
  • Consommer de l’alcool en quantité restreinte et est incluse dans la limite en liquide
  • Pratiquer une activité physique régulière
  • Prévoir des périodes de repos
  • Prendre son poids le matin régulièrement
  • Cesser de fumer

La maladie donne soif

La maladie donne soif. La tentation de boire peut être toujours présente ! Pour vous aider à vous désaltérer, placez des petits fruits au congélateur. Il vous suffit d’en prendre un, de le laisser fondre dans la bouche puis de l’avaler. Contrairement aux glaçons ou aux popsicles, les petits fruits ne sont pas à compter dans la restriction liquidienne.

Il est important de bien suivre les recommandations liées à la médication. L’arrêt de celle-ci est souvent la cause d’un retour à l’hôpital.

La sueur

Il est faux de croire que la sudation représente une perte d’eau importante. Le dépassement de la restriction en liquide doit se faire avec prudence. Le suivi du poids est essentiel. Une légère hausse de poids quotidienne est une indication de rétention d’eau, ce qui peut présager des complications. Il faut donc y répondre en diminuant la quantité de liquide pendant les jours suivants.

Si le poids continue d’augmenter, il faut aviser le professionnel responsable de la clinique de défaillance cardiaque, si vous en faites partie. Dans le cas contraire, tentez de communiquer avec votre médecin ou consultez un médecin en clinique ou à l’urgence d’un centre hospitalier.

Rétention d’eau

Il est important de savoir que lorsque le poids augmente en quelques jours, ce n’est pas une prise de poids en graisse, mais en eau. Cette eau se répartit partout dans le corps.

Tout comme les jambes enflées, l’intestin peut accumuler un surplus d’eau dans ses parois, ce qui réduit l’absorption de la médication. Par conséquent, l’efficacité du traitement est diminuée, voire nulle.

Éviter les hospitalisations

C’est pourquoi le suivi du poids est important et qu’il faut être vigilant. Le but est de faire attention à son état de santé et d’éviter les hospitalisations autant que possible.

La soif peut être à son paroxysme

En période de canicule, chez les patients ne possédant pas de climatiseur, la soif est d’autant plus difficile à gérer.

L’insuffisance cardiaque provoque déjà une soif accrue, et la chaleur l’accentue, rendant la tentation de boire encore plus forte.

Conseil à propos de la soif : petits fruits congelés!

Comme mentionné ci-dessus, pour vous aider à vous désaltérer, placez des petits fruits au congélateur. Il vous suffit d’en prendre un, de le laisser fondre dans la bouche, puis de l’avaler. Contrairement aux glaçons ou aux popsicles, les petits fruits ne sont pas à inclure dans la restriction liquidienne.

Encore une fois, les consignes

Durant cette période de précarité, les consignes sont d’autant plus importantes. Les voici à nouveau :

  • Bien prendre sa médication prescrite
  • Avoir une alimentation adéquate, réduite en sel
  • Limiter la consommation quotidienne de liquide à moins de 2 litres, incluant tous les liquides
  • Consommer de l’alcool en quantité restreinte et est incluse dans la limite en liquide
  • Pratiquer une activité physique régulière
  • Prévoir des périodes de repos
  • Prendre son poids le matin régulièrement
  • Cesser de fumer

 

Il est important de rappeler qu’il est essentiel de bien suivre les recommandations liées à la médication. L’arrêt de la médication est souvent la cause d’un retour à l’hôpital.

Devoir de surveillance

N’oubliez pas cette consigne générale de la sécurité publique : en ces temps extrêmes, il est important de veiller à la détresse possible des personnes de notre famille et dans notre voisinage immédiat.