LE DÉPISTAGE DU CHOLESTÉROL - POINT DE VUE MÉDICAL

LE DÉPISTAGE DU CHOLESTÉROL - POINT DE VUE MÉDICAL

Le cholestérol! Pour la plupart d'entre nous, c’est un concept des années 1980 auquel on ne prêtait que peu d'attention ou pas du tout dans les années antérieures à cette date.

Aujourd'hui, connaître le taux de son mauvais cholestérol sanguin et celui du bon est capital pour la prévention d’événements cardiovasculaires comme l’infarctus du myocarde et l’accident vasculaire cérébral (AVC) pour ne nommer que ceux-là.

 

Parfois un problème familial

De plus, il y a certaines familles qui sont aux prises avec une hypercholestérolémie familiale, transmise par les gènes avec des complications médicales sérieuses, même mortelles en jeune âge. Il est donc important pour ces personnes de faire un test de dépistage.

 

Plus besoin d’être à jeun

Le dépistage est effectué par une prise de sang et la bonne nouvelle est qu'il ne faut plus être à jeun avant ce prélèvement.

 

Une rencontre médicale

Une discussion avec un professionnel de la santé est indispensable une fois les résultats obtenus, afin d'établir le traitement qui s'impose dans le cas d’un résultat jugé anormal.

Lors de cette rencontre, les risques liés à un taux de cholestérol élevé dans le sang sont exposés à titre préventif.

Ce dialogue porte également sur la modification de ses habitudes de vie telles que le tabagisme, le peu d’exercice physique, le surplus de poids et l’alimentation. Le rendez-vous permet aussi d'effectuer une vérification de la tension artérielle et de parler de diabète, s'il y a lieu.

 

Une médication en dernier recours

Si les méthodes non-pharmaceutiques comme le régime alimentaire, la perte de poids pour certains et l’exercice physique n’ont pas donné les effets attendus sur le taux du mauvais cholestérol (LDL), le professionnel de la santé pourrait prescrire la médication appropriée.
Il est évident que personne n'aime prendre des médicaments, mais certaines situations exigent qu’une correction soit apportée pour éviter tout événement médical éventuel pouvant s'avérer lourd de conséquences.

 

Et les produits naturels eux?

Vous préférez faire confiance à certains produits naturels? Sachez que leur coût n'est pas négligeable et qu’en échange vous n’avez aucune garantie documentée qu'ils seront efficaces pour la réduction du mauvais cholestérol.

Consultez votre médecin ou votre pharmacien pour connaître leurs effets thérapeutiques réels.

 

Maintenant, parlons effets secondaires possibles

Tous les médicaments ont de multiples effets secondaires. S'il vous semblait en être victime, informez votre pharmacien de vos désagréments; il est facilement accessible et pourra vous conseiller.
Une bonne façon de s’assurer que les symptômes sont réellement des effets secondaires est d’arrêter cette nouvelle médication contre le cholestérol. Si les symptômes persistent malgré l’arrêt de la thérapie, c'est que ceux-ci ne sont pas liés à ce nouveau médicament.
Dans le cas où tous les symptômes se sont résolus à l’arrêt de la médication, on peut en vérifier la causalité en la reprenant. La réapparition des symptômes confirme que la thérapie est effectivement la source de ces effets secondaires.

 

En résumé

Le dépistage d'un taux de cholestérol élevé est très important, compte tenu des effets négatifs du mauvais cholestérol sur la santé cardiovasculaire.

Vous serez informé des résultats de votre analyse sanguine et les recommandations qui leur sont associées seront à être discutées avec votre médecin.

Il ne faut pas prendre ces résultats à la légère. Il vaut mieux prévenir que guérir.

La prévention ne s’arrête pas seulement au taux du mauvais cholestérol dans son sang, mais à plusieurs éléments qui constituent ses habitudes de vie. On fait allusion ici au tabagisme, à la sédentarité, à l'atteinte et au maintien de son poids idéal et à une alimentation équilibrée.