INSUFFISANCE CARDIAQUE ET SOINS PALLIATIFS: VOLET SOINS ACTIFS

INSUFFISANCE CARDIAQUE ET SOINS PALLIATIFS: VOLET SOINS ACTIFS

 

Précédemment: Insuffisance cardiaque soins palliatifs (de soutien)

 

5 volets d’importance sont traités:

 

 

Le cœur, le moteur de la circulation

Notre pompe musculaire qu’est le cœur, fourni l’oxygène et les nutriments à toutes les cellules du corps. La circulation du même coup, permets d’éliminer les éléments toxiques produits par ces mêmes cellules.

 

Lorsque la pompe de notre circulation sanguine est inefficace

Lorsque cette pompe n’arrive plus à faire son travail, les éléments toxiques s’accumulent et les différents organes fonctionnent moins bien. La fatigue s’accentue et chez certains patients, le cerveau est plus ralenti.

 

Lire plus: Comprendre l’insuffisance cardiaque

 

Les effets de cette insuffisance

Chez l’insuffisant cardiaque terminal, et encore plus en fin de vie, il est possible que le patient soit particulièrement épuisé, dépressif et démoralisé en plus de se sentir essoufflé au repos et même la nuit.

La qualité de vie d’un insuffisant cardiaque en fin de vie s’en trouve donc dans certains cas plus grandement atteinte qu’un patient en fin de vie par un cancer.

 

Phase de traitement standard, « actif »

La description de soins actifs fait référence aux différents traitements spécifiques qui ont pour buts d’améliorer la qualité de vie de tous les jours des patients mais également de prolonger leur longévité de façon significative.

La thérapie active est composée de 2 éléments indissociables.

D’une part, il y a la thérapie pharmacologique, c’est-à-dire le traitement composé de pilules à prendre régulièrement. Il est composé d’une combinaison de ces types de médicaments pouvant varier d’un patient à un autre :

 

  • Inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IECA), Antagoniste de la Rénine-Agiotensine (ARA) ou Entresto
  • Béta-Bloqueurs
  • Diurétiques
  • Ivabradine
  • Spironolactone ou eplerinone

 

Pour en connaitre plus: Volet-pharmaco pour chaque classe

 

L’autre partie, non-pharmacologique est composée d’éléments liés aux habitudes de vie en plus de d’autres interventions possibles comme introduction d’un cardiostimulateur de type Bi Ventriculaire (Bi-V).

 

Parmi ces éléments, on retrouve :

  • La limitation en liquide (1,5 à 2 litres par jour)
  • Une diète sans sel
  • Un suivi du poids corporel régulier
  • Une vaccination contre la grippe et la pneumonie
  • Un contrôle de la tension artérielle
  • Marche ou activité physique selon capacité du patient

 

D’autre éléments sont aussi à surveiller. On y retrouve entre autres :

  • L’anémie
  • Une détérioration de la fonction des reins
  • L’hyperthyroïdie (Une glande thyroïde qui fonctionne trop)
  • Une trouble du rythme
  • Les chutes de tension artérielle

 

 

La notion de qualité de vie varie d’une personne à l’autre

La définition de la qualité de vie varie considérablement d’un patient à l’autre. Elle varie également tout au long de l’évolution de la maladie.

La limitation progressive liée à la maladie fait que les patients s’adaptent à leur nouvelle condition de vie et deviennent lucides face aux attentes de vie qui deviennent de plus en plus réduites. Elle se traduit par ces phrases : « Ça, je ne fais plus ça, je laisse aux autres » ou encore « Ça, je ne suis plus capable de le faire ».

 

 

Accompagner

L’accompagnement d’un patient insuffisant cardiaque par une équipe multidisciplinaire, c’est-à-dire composé de plusieurs personnes ressources lui procure plusieurs outils pour améliorer sa qualité de vie, voir même la prolonger.

Les cliniques d’insuffisances cardiaques (CLIC) sont souvent une référence pour les médecins moins habileté avec ce genre de patients ou encore mieux équipées pour suivre de près les plus atteints.

 

Texte suivant: Insuffisance cardiaque et thérapie de support; un plan d'action individualisé