HYPERTENSION ARTÉRIELLE

HYPERTENSION ARTÉRIELLE

 

Problème de taille

Au début des années 2000 plus de 25% de la population dans le monde présentait de la haute pression. On estime que ce chiffre pourrait grimper à près de 30% en 2025.

 

Conséquences majeures

L’hypertension artérielle est responsable de 50% des accidents cardiaques et accidents vasculaires cérébrales.

Elle est directement responsable de près de 10 millions de décès chaque année.

C’est ce qui fait d’elle le facteur de risque principal des morts prématurées, soit inférieur à l’âge de 65 ans.

 

Au Canada

Au Canada, un peu plus de 45% des femmes de plus de 60 ans sont traitées pour l’hypertension artérielle. Ce pourcentage s’élève à près de 40% chez les hommes du même âge.

 

Pointe de l’iceberg

N’oublions pas que plusieurs personnes sont des hypertendus mais qui ne prennent pas leur médication alors que d’autres sont des hypertendus qui s’ignorent, c’est-à-dire non-diagnostiqués.

Le problème est de taille.


 

Pression dans les tuyaux

La tension artérielle est comme la pression d’eau dans les tuyaux de votre maison. Elle permet d’avoir une distribution de l’eau partout dans la maison peu importe à quel étage on se trouve. 

 

La pression sert à faire circuler le sang vers les organes

Dans notre corps, cette pression fait en sorte que le sang oxygéné peut voyager dans les artères. Le sang est propulsé du cœur vers les organes (cerveau, reins, intestins, muscles), puis revient par les veines pour se refaire oxygéner par les poumons.

 

 

Les deux chiffres d’une pression artérielle

La tension artérielle est composée de deux valeurs, deux chiffres communément appelés; gros chiffre et petit chiffre.

Comme le cœur bat de façon cyclique. Le gros chiffre représente la plus forte pression exercée par le sang dans les artères lors de la contraction du cœur. C’est la pression systolique.

Le petit chiffre représente la pression qui reste dans les artères entre les contractions. C’est  la pression  diastolique.

 

La pression artérielle varie sans cesse

Il faut savoir que la pression artérielle varie constamment d’une journée à l’autre mais aussi d’un moment à l’autre au cours d’une même journée.

Elle est plus élevée durant les exercices, le travail physique, ou les périodes de stress. Elle est plus basse pendant la nuit pour remonter au petit matin.  

 

Cycle circadien

Le corps possède une horloge biologique située au niveau du cerveau. Elle est responsable des cycles de relâches hormonales quotidiennes. Cette rythmicité s’ajuste avec des repères qu’offre l’environnement. Ces repères sont principalement l’alternance du jour et la nuit.

Vers la fin de la nuit, soit vers 4 à 6 heure du matin, le corps se prépare pour la journée. En d’autres mots, c’est à ce moment que les taux des différentes hormones sont les plus prononcés dans le sang.

La sécrétion du cortisol, la cortisone de notre corps, provoque une augmentation de notre tension artérielle alors que nous dormons encore paisiblement.

Cette élévation de la tension artérielle serait associée aux évènements coronariens comme l’infarctus du myocarde qui se produisent au petit matin.

 

Le cœur baigne dans nos hormones

Le cœur baigne dans toutes nos hormones et réagit à toutes nos émotions. Il est donc normal que la pression varie d’un moment à l’autre puisque nous sommes en vie.

 

Le tensiomètre

L’appareil qui prend la tension artérielle se nomme un oscillomètre ou mieux compris sous le terme tensiomètre. Cet appareil vous indique 3 chiffres.

 

Prenons un exemple

Votre appareil vous indique 124-78, 72. Le premier chiffre est votre tension artérielle systolique, soit 124mmHg (millimètre de mercure). Le 78 indique votre tension artérielle diastolique soit 80 mmHg. Le dernier représente votre pulsation par minute soit 72 battements du cœur par minute.

 

Comment prendre sa tension artérielle à domicile

Il est préférable de prendre sa tension artérielle sur une base régulière. Inscrivez vos valeurs sur un papier que vous apporterez chez votre médecin.

Mais de façon plus particulière, vous devez prendre vos mesures durant la semaine précédant un rendez-vous avec le professionnel de la santé.

 

Conditions optimales.

Assoyez-vous confortablement. Faites la mesures après 5 minutes de repos et plus de 30 minutes après un exercice physique.

Il faut attendre une heure après avoir bu un café, pris un produit dérivé de la caféine comme une boisson gazeuse ou après avoir pris un produit stimulant comme du chocolat.

Il faut attendre 2 heures après un repas car la digestion représente un effort cardiovasculaire en soit.

Allez uriner ou à la selle avant de prendre la tension artérielle si vous en avez envie. Une vessie pleine élève la tension artérielle.

 

La mesure

La mesure doit être prise deux fois par jour.

Il faut 2 mesures le matin à quelques minutes d’intervalle.

La mesure du matin doit être prise avant la prise de la médication, la prise du café ou du déjeuner.

Il faut 2 mesures avant le coucher à quelques minutes d’intervalle.

Vous devez noter les deux mesures prises à chaque fois même celles qui sont trop hautes ou trop basses ou qui ne vous plaisent pas. Si vous tenez à prendre une troisième mesure de pression artérielle, il n’est pas nécessaire de la noter.

Une fois la journée terminée, faites la moyenne de ces quatre valeurs.

 

La moyenne de la semaine est  un bon reflet

La moyenne des mesures des 6 derniers jours avant un rendez-vous, donne une bonne estimation de ce qu’est réellement la valeur de votre pression artérielle.

 

Un diagnostic sur plusieurs semaines

Le diagnostic d’hypertension artérielle ne se fait pas sur une seule valeur élevée de tension artérielle. Il se fait habituellement après quelques visites, soit sur quelques semaines ou quelques mois.

Une pression continuellement au-dessus de 135 sur 85 prise à domicile est actuellement considérée néfaste pour votre santé.

Chez les patients diabétiques, une pression continuellement au-dessus de 130 sur 80 prise au bureau du médecin est actuellement considérée néfaste pour la santé. Il faudrait probablement viser une tension artérielle de 125 sur 75 et moins par tensiomètre à la maison chez ces patients.

Une fois le diagnostic fait, il est important de suivre son traitement et de vérifier constamment sa tension artérielle.

Vous n’êtes pas seul à avoir un diagnostic d’hypertension artérielle. Un quart des adultes qui vous entourent souffrent d’hypertension artérielle.

 

Syndrome de la blouse blanche

Pour certains patients, la prise de la tension artérielle au bureau du professionnel est un problème. La cause de cette hausse de la tension artérielle serait secondaire aux éléments de stress que représente le cabinet d’un médecin.

Bien que certains patients mentionnent ne pas être stressés par le fait de se faire prendre la tension artérielle, ce syndrome touche près d’un patient sur 5.

 

L’hypertension artérielle masquée

A l’inverse, l’hypertension artérielle masquée est une tension artérielle très adéquate au bureau du médecin  mais qui est élevée dans un environnement familier.

On n’en connait pas les mécanismes sous-jacents. Ce syndrome serait plus fréquent que celui de la blouse blanche particulièrement chez les patients avec un diagnostic d’hypertension artérielle et chez les patients diabétiques.

 

Une histoire de famille

La majorité des gens hypertendus ont un niveau de pression élevée en grande partie par leur bagage génétique. C’est donc une histoire de famille. On parle alors d’hypertension artérielle essentielle ou primaire. Il n’y a pas de cause identifiable. Elle est souvent multifactorielle c’est-à-dire plusieurs facteurs sous-jacents.

 

L’hypertension artérielle essentielle

Les facteurs de risque de l’hypertension artérielle essentielle sont :

-Hérédité, hypertension dans la famille

-Sexe masculin

-Âge; Perte de souplesse des artères

-Consommation en sel

-Consommation d’alcool

-Tabagisme

-Stress

-Diabète

-Obésité

-Sédentarité

 

Hypertension artérielle secondaire

Rarement on découvre une cause sous-jacente à l’hypertension artérielle. On parle alors d’hypertension artérielle secondaire. De ces causes, il y a certaines maladies rénales, des problèmes associés à la glande surrénale et l’hypertension pendant la grossesse entre autres.

Une rare cause d’hypertension artérielle secondaire est liée à une malformation congénitale de l’aorte thoracique. Cette malformation, appelé coarctation de l'aorte, cause un important rétrécissement de l'aorte après sa grosse courbure du début. Elle est particulièrement à rechercher chez un adolescent ou jeune adulte et d’autant plus s’il existe une grande différence de pression entre celle prise au bras droit par rapport à celle prise au bras gauche. Elle nécessite habituellement une correction par chirurgie.

Normalement la tension artérielle mesurée au bras droit est de quelques millimètres de mercure (5mmHg) de plus élevée que celle du bras gauche. On peut donc prendre sa tension artérielle au niveau des deux bras. Il suffit simplement de noter sur quel bras vous l'avez prise.

Certain médicaments peuvent faire augmenter la pression et tout particulièrement chez les patients connus hypertendus. C’est le cas des anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) y compris le naprosyn et l’ibuprofène qui sont en vente libre, sans prescription, à la pharmacie. La cortisone peut également faire augmenter la tension artérielle.

 

Problèmes à long terme

Quand la pression est trop haute de façon prolongée, elle peut endommager les artères à long terme.

 

Complications majeurs

L’hypertension artérielle constitue l’un des principaux facteurs de risques pour l’infarctus du myocarde et la mort subite. De plus, on rencontre plus d’accident vasculaire cérébral (AVC), d’insuffisance cardiaque, insuffisance rénale et fibrillation auriculaire chez les gens non traités ou fait de façon insuffisante.

L’impact du traitement est majeur puisqu’il réduit la survenue d’insuffisance cardiaque de 50%, la survenue d’AVC de 40% et les infarctus du myocarde de15%.

 

Événements catastrophiques possibles

Tout comme la pression élevée dans les tuyaux de votre maison, les conséquences de cette haute pression sont souvent non ressenties les  premières années mais catastrophiques lorsqu’elles surviennent. Une trop grande pression dans les tuyaux à la maison peut mener à un dégât d’eau alors que l’hypertension artérielle peut mener à un infarctus, AVC ou mort subite chez le patient.

 

Tueuse silencieuse

C’est une tueuse silencieuse et surtout sournoise.

 

Souvent sans symptôme

Les symptômes sont dans la très grande majorité des cas, absents!

Des symptômes de type plutôt généraux peuvent être présents comme les maux de tête, des vertiges, de la fatigue et ressentir plus facilement des essoufflements.

Il est important de garder en tête que toute douleur, d’où qu’elle soit, peut faire augmenter la pression artérielle.

 

Recherche de facteurs aggravants

Un fois le diagnostic posé, le patient doit s’attendre à ce que son médecin recherche la présence possible d’autres facteurs de risque comme un diabète, un taux de cholestérol élevé, la sédentarité, l’obésité, le tabagisme ou des antécédents familiaux de maladies cardiaques.

Plus les facteurs de risque sont nombreux, plus forte sont les probabilités de subir un événement cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

 

Examens complémentaires à faire

Vous aurez des examens complémentaires comme un électrocardiogramme ou ECG qui enregistre l’activité électrique du cœur et des échantillons de sang qui permettront de vérifier si la pression artérielle élevée a causé des dommages a un ou des organes.

 

Examen d’enregistrement de votre pression

A l’occasion, un MAPA ou examen de monitoring ambulatoire de la pression artérielle peut être demandé pour enregistrer votre tension artérielle en continu à la maison. Cet appareil est branché à votre bras et autour de votre taille pour prendre votre tension artérielle plusieurs fois sur une période de 24 heures.

 

Mesures de traitements non-pharmacologiques

L’exercice cardio-vasculaire

Une des meilleures façons de débuter cette thérapie est de prendre l’habitude de faire de l’exercice régulièrement. Elle consiste à faire 30 minutes d’exercice cardiovasculaire 4 à 7 jours par semaine. Les bienfaits sur la tension artérielle sont rapidement perceptibles.

La marche est une bonne façon de prendre l’habitude à faire de l’exercice. Ce genre d’activité est accessible par tous et sans frais.

 

Nouvelles habitudes alimentaires

Le fait de faire de l’exercice régulier, nous amène à changer notre façon de manger. Cela nous permet d’obtenir ou conserver le poids santé et de réduire le tour de taille.

Il est recommandé de manger plus de fruits et légumes, céréales et fibres alimentaires et de délaisser les gras-trans.

 

Poids santé et tour de taille recherchés

Le poids santé équivaut à un indice de masse corporel (IMC) de moins de 25. Le tour de taille visé est de moins de 40 pouces chez l’homme et de moins de 35 pouces chez la femme.

 

Cessation de l’usage du  tabac

De la même manière que le fait de faire de l’activité physique régulièrement nous amène à mieux manger, il nous fait souvent prendre conscience que l’usage du tabac n’a plus sa place dans cette nouvelle façon de vivre.

 

Nouvelle balance entre le sodium et le potassium

Vous pouvez également aider à contrôler l’hypertension artérielle en ayant un régime alimentaire bas en sel soit moins de 2g de sodium par jour et en augmentant votre apport en potassium dans votre régime alimentaire.

Il faut d’abord parler avec votre médecin avant de vous lancer dans une telle diète. Vous devez vous assurer que vous n’êtes pas prédisposé à l’hyperkaliémie c’est-à-dire d’avoir une prédisposition d’un taux anormalement élevé de potassium dans le sang.

 

L’alcool avec modération

Il est recommandé d’avoir une prise d’alcool modérée : moins de 2 consommations d’alcool par jour chez l’homme et un peu plus d’une consommation d’alcool par jour chez la femme.

Une consommation d’alcool équivaut à 1 bière, un verre de vin ou une once et demi de spiritueux à 40%.

 

On peut vous aider

Cette thérapie non-médicamenteuse est facile à dire mais pas facile à adopter… les professionnels peuvent vous aider.

 

Recours à la médication

Si la tension artérielle reste élevée malgré les conseils d’usage, il faut avoir recours à la médication. Il n’est pas rare de voir une combinaison de pilules pour arriver à contrôler la tension artérielle de façon adéquate.

 

Plusieurs sortes de pilules disponibles

Il existe plusieurs classes de médicaments et le médecin tentera de trouver ceux qui aideront sans avoir d’effets secondaires.

 

Important de bien prendre son traitement

Le traitement doit être pris de façon régulière même si vous vous sentez bien.

Il ne faut pas oublier de renouveler la prescription chez le pharmacien avant qu’il n’y ait plus de comprimés à la maison.

 

Impacts majeurs sur votre santé

Le traitement approprié d’une tension artérielle élevée peut prolonger la vie d’une personne de plusieurs années et éviter des désagréments majeurs : paralysie, d’infarctus de myocarde, d’essoufflement sur insuffisance cardiaque ou angine lors d’effort.

Restons rigoureux!

 

L’hypertension peut et doit être contrôlée!