ARYTHMIE SINUSALE

15 février 2018

ARYTHMIE SINUSALE

 

Le cœur possède un système électrique qui lui est propre. Il a pour fonction de synchroniser sa contraction de façon efficace.

 

Un système électrique géré par un chef d’orchestre

Le chef d’orchestre de ce système électrique est situé tout au haut du cœur, au niveau de l’oreillette droite. C’est un ilot de cellules appelé nœud sino-auriculaire qui est en fait le ‘’pacemaker’’ naturel du cœur. Il initie tous les battements du cœur et détermine la fréquence de ce dernier.

 

Une transmission électrique organisée

L’électricité générée est transmise aux oreillettes et ventricules par les différentes étapes du système électrique, soit le douanier électrique et le réseau de conduction rapide dans les ventricules.

Le cœur n’est pas toujours réglé comme une horloge!

 

Arythmie respiratoire ou sinusale

En étant très attentif à la pulsation cardiaque, on peut percevoir à la prise du pouls et ce, surtout chez les plus jeunes, que l’inspiration fait accélérer légèrement la fréquence du cœur et qu’à l’inverse, l’expiration le ralentit. Cette arythmie bénigne est appelée « arythmie » sinusale.

L'électrocardiogramme enregistre ceci:

 

L’inspiration accélère le cœur, l’expiration le ralentit

Cette arythmie sinusale prend naissance au niveau du chef d’orchestre, le nœud sinusal. Cette variation respiratoire de la fréquence cardiaque est occasionnée par la « reconnaissance » de l’oreillette droite d’un surplus de volume sanguin veineux, qui est occasionné par l’inspiration.

 

L’inspiration fait gonfler les poumons, mais crée également un appel de sang vers le cœur par les veines caves. Cette augmentation de volume sanguin accélère le chef d’orchestre afin que le cœur travaille plus vite.

À l’inverse, l’expiration occasionne une diminution de volume sanguin à l’oreillette droite, d’où un ralentissement de la fréquence.

Cette irrégularité légère est considérée comme normale.