Épisode 1- Dr LUDWID REHN

25 novembre 2017

Épisode 1- Dr LUDWID REHN

 

 

 

Ludwig Rehn, chirurgien de formation est né en Allemagne, le 13 avril 1849. Considéré comme un innovateur, Il deviendra le chirurgien en chef de l’Hôpital de la Ville de Francfort.

 

Pendant ses premières années de service le cœur était un organe sans aucune chirurgie possible… du moins c’était ce que l’on croyait!

Théodore Billroth, chirurgien et père de la chirurgie digestive disait dans à l'époque que ‘’le chirurgien qui tenterait de suturer une blessure du cœur perdrait le respect de ses collègues".

Stephen Paget, chirurgien Anglais est connu pour avoir proposé une théorie sur les métastases. Il disait en 1896 que ‘’la chirurgie du cœur a probablement atteint les limites imposées par la nature à toute chirurgie’’…’

Le 7 septembre 1896, un policier retrouve au sol en pleine nuit, un jeune homme de 22ans ivre, du nom de Wilhelm Justus. En retirant sa main ensanglantée couvrant sa poitrine, le policier s'aperçoit que l'homme a été poignardé. Il conduira cet infortuné personnage à l’hôpital de Frankfurt, le Frankfurt City Hospital.

Le chirurgien de service cette nuit-là est le Dr Ludwig Rehn. En examinant le malheureux, il constate qu’il est en détresse avec une tension artérielle très  basse, agonisant!

Il glisse une sonde métallique dans la plaie profonde du thorax et la voit bouger en harmonie avec les battements cardiaques.

Cette plaie au cœur ne présentait aucun traitement possible. Ce jeune homme était voué à une mort certaine si ce n’était pas de ce bon samaritain de chirurgien.

Bien que la nature protège le cœur par le sternum (ce mot tire son origine du grec ‘’sternon’’ et signifie cuirsse de soldat), il est également abrité par son enveloppe, le péricarde. Le péricarde est une pochette fibreuse, offrant une certaine fermeté.

S’il y a un corps étranger qui pénètre le péricarde, le ventricule droit protège le ventricule gauche, son voisin en étant de devant lui!

Notre ami poignardé avait une lacération à son ventricule droit. Le sang qui s’en échappe est pris au piège dans la pochette du cœur car l’ouverture du péricarde faite par la pointe de la lame n’est pas asssez importante pour permettre son écoulement.. Le cœur se fait écraser dans sa pochette comme si on l’étouffait à mains nues. Le terme médical est ‘’la tamponnade cardiaque’’!

En chirurgie, le Dr Rehn a ouvert le péricarde davantage, le libérant de son contenu et, par le fait même, dégageant le cœur de sa fâcheuse position.

Une fois le cœur exposé, c’est-à-dire après que le péricarde ait été ouvert davantage, le Dr Rehn a pu voir la plaie de 1.5 cm (un demi pouce) sur le ventricule droit. Du sang sortait simultanément  de la plaie à chaque contraction cardiaques.

Le chirurgien a alors fait une suture (une couture) autour de la plaie en exerçant une légère pression avec son index gauche. Il a ensuite tiré ducement sur les deux extrémités du fil de suture, en veillant à ne pas déchirer le ventricule droit dont la consistance est plutôt mince. Le geste se compare à celui que l'on fait pour fermer un sac à main ou tout autre article muni d'un cordon. Les chirurgien nomme ce type de suture; un point en bourse.

Le saignement s’est arrêté et la première chirurgie cardiaque venait d’être réliasée!

Malheureusement, son rapport fut plutôt reçu comme une anecdote…

En médecine, comme dans bien d'autres domaines d'ailleurs, le mérite revient souvent aux gens qui sont le plus convaincants et non pas nécessairement à ceux qui ont lancé l’idée en premier!

Aujourd’hui encore, la documentation médicale est tiède à considérer le Dr Rehn comme ayant été le "père’’ de la chirurgie cardiaque.

 

Articles connexes

INTRODUCTION À L'HISTOIRE DE LA CARDIOLOGIE

24 novembre 2017

INTRODUCTION À L'HISTOIRE DE LA CARDIOLOGIE

Rétrospectives des nombreux développements de la cardiologie sur mes années de pratique.

Lire plus