LA SYNCOPE OU PERTE DE CONNAISSANCE

LA SYNCOPE OU PERTE DE CONNAISSANCE

La syncope, un sujet étourdissant

 

Qu’est-ce qu’une syncope ?

La syncope se définit comme étant un évanouissement transitoire attribuable à une diminution du flot sanguin vers le cerveau.

 

Une baisse de la tension artérielle

Lorsque la pression artérielle baisse sous un certain seuil, le cerveau arrête de fonctionner et on perd connaissance. Il s'ensuit, en général, une chute.

Quand la victime est au sol, la pression se rééquilibre par le retour vers le cœur du sang qui était resté captif par la gravité dans les jambes. La fonction cérébrale reprend et on se réveille. Cet évanouissement dure moins de 2 minutes.

Les symptômes ressentis sont ceux de la pré-syncope ou lipothymie définie par un étourdissement pendant la période de baisse de pression, d’une possible vision trouble et d’une courte perte de mémoire. La durée des symptômes de la pré-syncope varie d’un individu à l’autre et dépend de la cause de la syncope. Certains patients peuvent ne présenter aucun de ces symptômes.

 

Autres causes de pertes de connaissance

On distingue alors la syncope des autres conditions de perte de connaissance telles :

  • La convulsion (causée par une activité neurologique anormale et excessive;
  • Le coma (un évanouissement de durée prolongée causé par une dysfonction cérébrale);
  • Une embolie pulmonaire (un caillot bloquant une artère du poumon).

 

Une cause fréquente de consultation

La syncope est une raison de consultation assez fréquente, représentant environ 1 % des évaluations médicales à l’urgence chaque année.

Ce pourcentage sous-estime la fréquence réelle des syncopes puisque ce n'est qu'une minorité de personnes qui en sont victimes qui finissent par consulter.      

 

Différents types de syncopes

On comprend que plusieurs conditions peuvent faire baisser la pression artérielle.

Il y a plusieurs types de syncopes dont les principaux sont :

  • La syncope réflexe;
  • La syncope orthostatique, c’est-à-dire que la syncope est secondaire à une baisse de la pression du passage de la position couchée ou assise à la position debout;
  • La syncope cardiaque.

 

La syncope réflexe

La syncope réflexe quant à elle est la cause la plus fréquente des syncopes dans la population. La syncope cardiaque et la syncope orthostatique suivent.

Elle est appelée ainsi car elle est occasionnée par un réflexe anormal du cerveau en réponse à une stimulation.

Ce réflexe cause une bradycardie, c’est-à-dire un ralentissement de la fréquence cardiaque ou une asystolie, c’est-à-dire un arrêt temporaire des battements cardiaques. À cela s’ajoute une dilatation des vaisseaux sanguins qui cause une baisse de la pression et la syncope s'ensuit.

Les syncopes réflexes sont sous-divisées ainsi :

  • Vasovagales;
  • Situationnelles;
  • Du sinus carotidien (des capteurs dans les artères du cou).

 

Généralité à propos de toutes les causes de syncope.

Chacun de ces types de syncopes et les différentes syncopes réflexes seront revus.

La répartition des syncopes varie selon l’âge, les causes cardiaques et orthostatiques étant plus fréquentes chez les personnes âgées. Les tests à faire et les traitements diffèrent selon la cause de la syncope identifiée ou suspectée lors de l’évaluation médicale.

On comprend alors l’importance du questionnaire du médecin lorsqu’une personne consulte pour une perte de connaissance.

Le médecin tient à faire décrire avec précision les évènements qui ont précédé la syncope. Tous les détails, aussi banals qu’ils puissent paraître, aident le médecin dans sa recherche de la cause et l'orientent dans son choix d’investigation, si celle-ci est jugée nécessaire.

 

En conclusion

En somme, la syncope est un sujet vaste par la pluralité de ses causes.

En général, celle-ci est bénigne et n’affecte d'aucune façon le risque de maladies cardiovasculaires ou de mortalité.

Le risque de blessures est cependant présent, lié à la chute elle-même. La meilleure façon de les prévenir demeure dans la modification de ses habitudes, selon les différents types de syncopes.

La syncope cardiaque quant à elle nécessite souvent un traitement plus spécifique.

 

Voici un tableau résumé des pertes de connaissance: