JAMBES ENFLÉES

11 avril 2018

JAMBES ENFLÉES

 

«Docteur, j’ai les jambes enflées !» Il n’est pas rare d’entendre cette affirmation.

Il y a plusieurs intensités de gonflements. Il est fort probable que la majorité des gens qui travaillent debout, soit capable de voir la démarcation de leur bas lorsqu’ils les enlèvent le soir.

Rassurez-vous, la présence d’une petite démarcation est tout à fait normale. Le degré de gonflement peut être très variable, allant même à avoir de la difficulté à mettre ses chaussures et cela n’est pas normal.

 

Inquiet ? Il faut en parler

Devant une situation de jambes enflées qui vous inquiète, présentez le problème à votre médecin. Il y a plusieurs causes à ce problème.

Votre médecin peut faire quelques vérifications afin d’en trouver la raison.

 

Les causes possibles

La cause la plus fréquente d’avoir les deux jambes enflées, parfois même de grosseurs inégales, est liée au travail déficient des veines des jambes, appelé insuffisance veineuse.

Les autres causent peuvent être des conséquences de maladies du sang, des reins, du foie et certaines maladies intestinales pour ne mentionner que les plus fréquentes.

Le cœur peut également en être l’origine. Dans ce cas, le gonflement des jambes s’ajoute à d’autres symptômes, tels une fatigue extrême nécessitant une modification des activités routinières, de l’essoufflement, une difficulté à dormir dans son lit de façon habituelle, pour là aussi, nommer que ceux-là.

 

Revoyons comment la circulation fonctionne

Les veines sont des vaisseaux, des tuyaux qui ramènent le sang usé vers le cœur. Il faut savoir que le sang arrive dans les jambes par les artères. Ces artères se divisent en artères plus petites, puis en artérioles, pour enfin permettre la livraison de l’oxygène aux muscles et autres structures de la jambe.

 

Tout se passe au niveau des capillaires

La livraison de l’oxygène et des nutriments se passe au niveau des capillaires systémiques comme partout ailleurs dans le corps humain.

Les capillaires systémiques sont les points de jonction entre les artères et les veines du corps humain. Ce sont des vaisseaux microscopiques dans lesquels les globules sanguins passent à la file indienne.

 

Qu’est-ce qu’un capillaire ?

Les capillaires sont comme des drains troués recouverts d’une mince membrane qui empêchent les protéines et les cellules du sang de sortir, mais qui permettent cependant aux fluides du sang de s’échapper et/ou de reprendre la circulation sanguine.

 

 

C’est un peu comme votre lavabo où vous utilisez l’eau. Elle arrive par les robinets. Vous l’utilisez et elle repart par le drain des égouts. De part et d’autres, les tuyauteries sont étanches.

 

 

Point d’équilibre

En temps normal, l’équilibre de ce qui en sort et de ce qui en entre est préservé. Il n’y a pas d’accumulation de liquide au niveau des capillaires. Mais d’où vient cet équilibre entre l’eau qui sort des capillaires et l’eau qui y retourne ?

 

Les cellules du corps humain baignent dans l’eau

Il faut savoir que les cellules du corps humain doivent baigner dans un liquide pour assurer leur bon fonctionnement et permettre les échanges d’oxygène (O2) vers les cellules et de gaz carbonique (CO2) vers le capillaire, puis les veines du corps humain.

 

 

Trois facteurs contrôlent l’eau

Trois facteurs influencent l’entrée et la sortie d’eau du capillaire : l’un tente de la garder à l’intérieur et l’autre lui permet de s’en échapper en plus de la pression dans les capillaires.

 

Facteur « oncotique »

Appelons le premier facteur, le facteur oncotique ou pression oncotique. « On »cotique pour nous aider à retenir «on » pour « in  en anglais» ou «dedans».

La retenue d’eau dans le capillaire est exercée par les globules sanguins et les protéines du sang qui ne peuvent traverser la membrane des capillaires et reste donc à l’intérieur.

 

Facteur « osmotique »

Le deuxième facteur qui influence l’entrée et la sortie d’eau des capillaires est le facteur ou pression osmotique. Le terme osmotique vient du mot «osmose», c’est-à-dire le libre passage d’eau pour un équilibre des concentrations à l’intérieur et à l’extérieur des capillaires.

 

De cette façon, les cellules baignent mais il n’y a pas de débordement.

 

Les veines des jambes sont spéciales

Le sang ressort des capillaires, poussé par la pression du cœur. Cette poussée est transmise dans les veines pour faire avancer le sang usé vers le cœur. La gravité force le poids du sang à redescendre lorsque l’on est debout.

Pour pallier à ce problème, les veines sont munies de petites valves qui empêchent le sang de revenir vers l’arrière, c’est-à-dire vers le bas. En d’autres mot, le travail des valves dans les veines est de maintenir le sang en place jusqu’à la prochaine poussée du cœur.

 

La contraction des muscles des mollets aide également à faire circuler le sang des veines vers le haut des jambes.

 

Les veines des jambes peuvent se dilater

Avec le temps, certains facteurs causent la dilatation des veines des jambes et donnent naissance à des varices :

·        Le nombre de grossesses chez la femme;

·        Les gens qui sont toujours debout.

·        …

 

La dilatation des veines altère l’étanchéité des valves dans les veines, ce qui provoque alors un retour de sang vers le bas, qui crée de la stagnation.

L’accumulation de sang dans les veines dilatées augmente le poids du sang, ce qui cause une augmentation de pression dans les veines.  

 

 

Cette stagnation se répercute jusqu’aux capillaires en produisant une sortie de liquide dans l’espace où baigne les cellules… c’est l’inondation !

 

 

 

Facteur « La pression sanguine dans les capillaires»

Ce qui nous amène au 3e facteur, qui régit l’entrée et la sortie de liquide dans les capillaires systémiques.

La pression sanguine est générée par la contraction du cœur pour faire avancer le sang dans tout le corps humain. Une pression sanguine normale au niveau des capillaires systémiques est de l’ordre de quelques millimètres de mercure.

Une augmentation de la pression dans les veines, telle que décrite ici, est automatiquement transmise aux capillaires. Elle aura pour effet de créer une congestion sanguine dans ces capillaires.

 

Un embâcle dans la rivière

Prenons l’exemple d’une rivière dans laquelle il s’est formé un embâcle.

L’eau monte devant de cet embâcle, la rivière sort de son lit et inonde les terrains avoisinants.

 

 

L’eau envahit les terrains avoisinants

Au niveau des jambes, la stagnation créée par le travail défaillant des veines et leurs petites valves à l’intérieur a comme conséquence que l’eau s’accumule dans la « baignoire » des cellules, comme cette rivière qui inonde les terrains.

 

Cercle vicieux

Une fois que les veines sont dilatées et que leurs petites valves ne peuvent plus faire leur travail qui est d’empêcher le sang de redescendre vers le bas, un cercle vicieux s’installe.

Plus il y a de distension, plus l’effet de la gravité est marqué et le plus important devient la colonne de sang. La pression dans ces veines stagnantes augmente avec une répercussion au niveau des capillaires. C’est « l’embâcle » veineux.

 

Pire en fin de journée

Les gens aux prises avec une insuffisance veineuse des jambes se lèvent le matin avec peu de gonflement. Le problème apparaît au fur et à mesure que la journée avance et est plus marqué en soirée. Dans les cas d’insuffisance veineuse sévère, la situation est déjà bien installée tout juste quelques heures suivant le levé.

 

Le gonflement prend l’empreinte des doigts

Si l’on applique une légère pression avec les doigts au niveau de la cheville, l’empreinte reste présente et on peut voir la forme des doigts sur la peau.

 

La situation est plus marquée chez les gens qui sont en position debout sur une longue période dans la journée et pire encore, lorsqu’il fait chaud.

 

 

 

La position couchée enraie l’effet de la gravité

Une fois couché, l’effet de la gravité n’est plus là. Le drainage des veines se fait mieux et du même coup celui des capillaires aussi.

Le surplus de liquide est alors réabsorbé par les capillaires. Au lever, le gonflement (œdème) des chevilles est grandement ou complètement résolu.

 

 

Le traitement est décevant

Le traitement est d’abord un changement dans les habitudes, c’est-à-dire :

·        Tenter de garder les jambes surélevées le plus possible lorsque les gens sont assis ;

·        L’alimentation pauvre en sel ;

·        Les diurétiques, bien que souvent utilisés, offrent un  résultat est décevant ;

·        Les bas supports gradués peuvent aider énormément, surtout lorsque l’œdème des jambes est accompagné de douleurs. Ils doivent être installés dès le lever, autrement il pourrait être difficile de les enfiler plus tard dans la journée.

 

Les bas supports à pression graduée

Les bas supports sur mesure à pression graduée sont cependant souvent coûteux, inconfortables et chauds, surtout l’été.

Ils peuvent être également difficiles à mettre ; certaines personnes ont besoin d’aide pour les installer.

 

 

D’autres causent de congestion veineuse

Certaines interventions dans les veines des jambes peuvent avoir comme conséquence de donner des jambes enflées.

 

Les thérapies esthétiques de varices

On retrouve également le problème de gonflement des jambes chez les patients qui ont eu une intervention esthétique comme le traitement de sclérose de varices, jadis populaire mais encore disponible de nos jours.

 

La veine principale du bas de la jambe, la veine saphène, a été abimée par ces traitements et est peu ou non-fonctionnelle. C’est la congestion sur les petites routes sanguines après le retrait fonctionnel de l’autoroute.

 

L’utilisation des veines des jambes pour les pontages

Enfin, on peut retrouver le même problème de congestion décrite par la sclérose des veines saphènes chez les gens qui ont bénéficié d’une chirurgie de pontage cardiaque.

Pour la confection des pontages, la veine saphène de la jambe a été coupée prélevée d’une jambe ou parfois, des deux jambes.

 

L’œdème aux jambes chez ces patients sera asymétrique, étant plus marqué du côté où la veine saphène a été prélevée.

 

 

Gonflement d’une seule jambe…

Les autres causes d’œdème localisé sur une seule jambe sont majoritairement liées à un autre problème que celui de l’insuffisance veineuse.

Si tel est le cas et qu’en plus il y a rougeur et douleur associées, consultez un médecin sans tarder.

Articles connexes

LE CŒUR ; COMMENT ÇA MARCHE

15 décembre 2017

LE CŒUR ; COMMENT ÇA MARCHE

Dès la 14e journée de vie fœtale, le cœur débute son travail et permet, dès lors, de faire circuler le sang dans tout le corps.

Lire plus
LES CAPILLAIRES SYSTÉMIQUES

23 novembre 2017

LES CAPILLAIRES SYSTÉMIQUES

Les capillaires systémiques sont l’endroit par lequel la vie est possible. Ils sont la jonction entre les artères et les veines de la grande circulation.

Lire plus