DOULEUR THORACIQUE

DOULEUR THORACIQUE

 

« Docteur, j’ai un point au cœur » … est une expression que l’on entend souvent.

Plusieurs causes possibles

Il faut savoir que toutes les douleurs à la poitrine ne sont pas nécessairement d’origine cardiaque, c’est-à-dire que le cœur n’en est pas la cause.

 

Bien souvent on n’en  trouve pas « la » cause.

La majorité des douleurs à la poitrine reste souvent sans causes identifiables. On doit s’assurer que le cœur n’est pas à l’origine de ses douleurs.

Si vous avez une douleur à la poitrine et que cela vous inquiète, il faut en parler à un médecin.

 

Qu’est-ce que l’angine

Le mot angine est souvent utilisé pour décrire les douleurs à la poitrine liées au cœur.

Par définition, angine veut dire douleur. Par contre, l’origine de cette douleur peut provenir de différentes sources.

Voyons un peu pourquoi le muscle du cœur pourrait être à l’origine du malaise thoracique, communément appelé angine.

 

Le cœur vit à l’oxygène

Le cœur est un muscle; il carbure à l’oxygène. La distribution d’oxygène est assurée par les globules rouges du sang.

La tuyauterie sanguine, qui approvisionne le cœur en carburant, se nomme les artères coronaires droite et gauche.

 

Conséquence d’un effort physique sur le cœur

Lorsque nous faisons un effort, le cœur est sollicité pour accélérer la circulation aux organes concernés. Son travail sera augmenté avec, comme conséquence, une augmentation des besoins en oxygène.

 

Équilibre « apport et demande » d’oxygène nécessaire

Tout fonctionne parfaitement tant que la demande du cœur en oxygène est en équilibre avec son apport

 

 

 

Une demande en apport d'oxygène qui n'est pas supportée adéquatement ou une livraison d'oxygène qui ne se fait pas de façon satisfaisante peut causer une souffrance au muscle cardiaque.

Cet état de chose est dû soit à un manque important de globules rouges ou à une tuyauterie encrassée.

 

Un déséquilibre amène une « souffrance » cardiaque

Ce déséquilibre cause une souffrance au muscle cardiaque qui peut donner des symptômes comme des douleurs thoraciques et de l’essoufflement important à l’effort.

C’est pour ces raisons que le professionnel de la santé cherche un lien entre les malaises thoraciques et les efforts. Il vérifiera « comment va le cœur » au moyen de diverses questions au patient.

 

Une « souffrance » parfois silencieuse

Pour compliquer les explications des douleurs thoraciques liées au cœur, certains patients, souvent diabétiques ou les personnes aînées, ne perçoivent aucun malaise ou douleur thoracique.

Ils auront plutôt des essoufflements importants à l’effort.

 

 

Manifestation « classique »  d'une angine 

Les symptômes de douleur cardiaque varient énormément d'une personne à une autre.

La manifestation classique d'une angine est une douleur au centre de la poitrine, avec lourdeur, engourdissement du bras gauche et souffle court.

Plusieurs combinaisons de douleurs sont possibles et peuvent se situer à la poitrine, au dos, au bras gauche, parfois au bras droit, aux épaules et même à la mâchoire.

 

Malaise thoracique à l'effort soulagé par le repos, mais reproductible

Il faut retenir que la douleur cardiaque, l'angine, est un malaise qui se situe dans le haut du corps.

Il survient à l'effort et est rapidement soulagé par le repos, toutefois, le malaise peut se reproduire à la suite d'efforts de même intensité.

On peut alors soupçonner qu'il s'agit d'une cause cardiaque.

 

Prenons l’exemple de M. Leclerc

Cet homme âgé de 60 ans éprouve un malaise lorsqu’il monte à pied la colline près de chez lui pour aller chez le dépanneur. Chaque fois, c’est la même chose. Il doit s’arrêter un moment avant de poursuivre son chemin.

En résumé, M. Leclerc a des douleurs au haut du corps, soulagées rapidement par une période de repos de moins de 5 minutes, mais lesquels se reproduisent lors d'efforts similaires.

 Ce sont des douleurs cardiaques classiques, mais pourquoi ressent-il ces douleurs ou ce malaise?

 

Pourquoi cette sensation de malaise ou de douleurs

La marche, particulièrement gravir la pente d’une colline, a pour effet d’augmenter la fréquence cardiaque et la pression artérielle.

C'est là une réaction normale à l'effort physique que d’augmenter la circulation dans les muscles des jambes. Normalement, le cœur est tout à fait capable de répondre à cette demande.

Par contre, s’il y a des obstructions dans les artères coronariennes qui nourrissent le cœur, la livraison d’oxygène ne se fait pas adéquatement.

L’apport d’oxygène sera insuffisant pour combler les besoins du cœur qui fait face à une demande supplémentaire (gravir une colline).

La souffrance musculaire cardiaque engendrée cause alors ces malaises.

 

Quant à elle, la période de repos diminue la fréquence cardiaque et fait baisser la tension artérielle. Cela rétablit l’équilibre entre l’apport et le demande en oxygène. Le malaise est alors soulagé.

 

Comment la nitroglycérine aide à soulager l’angine

La nitroglycérine agit sur les parois des artères coronaires et entraîne  leur dilation.

Si l’origine des malaises est la conséquence d’un vaisseau encrassé, la dilatation provoquée amène un plus grand diamètre à l’artère et pallie au rétrécissement en place et améliore la circulation du sang.

 

Douleur au bras gauche ou à la mâchoire

Pourquoi un manque d’oxygène au cœur donne-t-il des douleurs souvent au bras gauche et ou à la mâchoire ?

C’est à cause des fibres nerveuses qui transmettent la sensation de douleur au cerveau. Cette transmission se fait par étapes.

Ces fibres nerveuses sont multiples et très particulières. Elles prennent naissance dans le muscle cardiaque et se dirigent vers la moëlle épinière de la colonne vertébrale.

De là, elles se raccordent au réseau de la moëlle épinière pour informer le cerveau.

Au niveau de la moëlle, les fibres nerveuses cardiaques se relient au même endroit que les nerfs qui transmettent l'information douloureuse en provenance du bras gauche, du dos ou de la mâchoire.

 

Pour bien visualiser ces différents raccordements, imaginez le nerf de la douleur comme étant un fil électrique branché à une barre d'alimentation multiple où existent également d'autres fils électriques provenant d'autres sources avoisinantes.

 

Puisque la stimulation provient de ce carrefour où plusieurs fibres douloureuses convergent, il sera difficile pour le cerveau de distinguer d'où provient réellement la douleur.

 

La personne qui subit une crise d’angine ou encore un infarctus aura l'impression que la douleur vient de la poitrine, du bras gauche, du dos, de la mâchoire ou de plusieurs de ces endroits en même temps.

On parlera ici d'une douleur référée aux bras, au dos et à la mâchoire.

Chaque personne étant constituée de façon différente, ce n’est pas tout le monde qui présentera ces douleurs référées.

 

Déjà, par la description des malaises, le diagnostic se précise

Le diagnostic médical d’angine est fait en questionnant le patient sur ses douleurs à la poitrine.

 

Examens possibles pour aider au diagnostic

Certains examens médicaux sont aussi utilisés comme l’électrocardiogramme au repos (ECG au repos) et l’électrocardiogramme à l’effort, soit l’examen effectué sur tapis roulant.

L'information obtenue est parfois insuffisante pour préciser le diagnostic, c'est-à-dire d'identifier la cause des douleurs. Le médecin demande alors des examens plus sophistiqués tels, par exemple, un échocardiogramme à l’effort ou l’équivalent ou encore un examen en médecine nucléaire comme la scintigraphie myocardique à  l’effort ou au persantin.

Il arrive qu’une coronarographie soit demandée pour préciser le diagnostic. Il peut s'agir d'une situation où les douleurs sont fréquentes et modifient les activités du patient et/ou  que les résultats d'examens ne soient pas concluants.

 

Maladie coronarienne

Dans le cas où le diagnostic confirme que les malaises thoraciques sont liés à un problème dans les artères du cœur, on parle de maladie coronarienne.

 

Stable ou instable

Le diagnostic de la maladie coronarienne sera qualifié de stable ou d'instable.

La maladie coronarienne stable se décrit par des symptômes chroniques de malaise thoracique à l’effort, soulagés rapidement par le repos, mais reproductibles, c’est-à-dire qu’ils sont prévisibles pour une quantité similaire d'activités.
 

La maladie coronarienne instable se décrit par des symptômes de malaises thoraciques d’apparition récente ou des symptômes de malaises thoraciques qui s'aggravent, c’est-à-dire qu’ils sont de plus en plus présents pour des efforts d’intensité de moins en moins importante.

 

Traitement, selon le type de maladie coronarienne

Le traitement dépend du type de maladie coronarienne identifiée.

 

Comment diminuer les risques d’événements néfastes

Le médecin peut vous conseiller quant à ce qu'il faut faire pour diminuer les risques d'événements néfastes liés à la maladie des artères coronaires.

Il sera recommandé au patient de cesser de fumer, de perdre du poids, de s'en tenir à une alimentation équilibrée, de faire de l'exercice physique de façon régulière, ainsi que de voir à surveiller son mauvais cholestérol et sa tension artérielle.

Articles connexes

LA MALADIE DES ARTÈRES DU COEUR (ANGINE)

13 janvier 2018

LA MALADIE DES ARTÈRES DU COEUR (ANGINE)

La forme classique que prend l’angine est une douleur à la poitrine qui s’irradie vers la mâchoire et le bras gauche. Elle peut aussi être ressentie de plusieurs autres façons, notamment par une douleur au dos, ou seulement à la mâchoire ou au bras gauche.

Lire plus
L'OXYGÉNATION DU COEUR ET SA CIRCULATION

06 janvier 2018

L'OXYGÉNATION DU COEUR ET SA CIRCULATION

La livraison de son précieux carburant lui est assurée par les artères coronaires. Toute réduction en apport d’oxygène peut avoir des effets graves et parfois irréversibles sur le cœur.

Lire plus
ECG

23 novembre 2017

ECG

L'électrocardiogramme (ECG) est un enregistrement de 10 secondes de l'électricité du coeur

Lire plus

ANGINE INSTABLE - NSTEMI

Dans le cas où le caillot obstrue partiellement l’artère coronaire ou une de ses branches, le muscle cardiaque alimenté par celle-ci reçoit encore de l’oxygène, mais en quantité possiblement limitée. Cette situation est instable, c’est l’angine instable, maintenant appelée Non-STÉMI par le corps médical.

Lire plus

L'INFARCTUS DU MYOCARDE (STEMI)

Dans le cas où un caillot obstrue complètement une artère coronaire suivant la rupture d’une plaque d’athérome, le muscle cardiaque se met à souffrir et ça fait mal! C’est la « crise cardiaque » . C'est une urgence médicale!

Lire plus

LES ARTÈRES CORONAIRES

Le cœur est un muscle qui carbure à l’oxygène. La livraison de son précieux carburant lui est assurée par des artères que l’on appelle coronaires

Lire plus

TAPIS ROULANT

Le tapis roulant est un examen en cardiologie qui permet d’évaluer, de façon indirecte, la présence de blocages au niveau des artères coronaires. Il permet également d’évaluer la « forme » cardiovasculaire

Lire plus