SCINTIGRAPHIE MYOCARDIQUE AU PERSANTIN

SCINTIGRAPHIE MYOCARDIQUE AU PERSANTIN

 

La scintigraphie myocardique au persantin ou ‘’mibi persantin’’ est un examen d’imagerie fait en médecine nucléaire.

 

Un détective de l’oxygène dans le muscle du cœur

Lascintigraphie myocardique est faite avec l’aide d’un marqueur radioactif qui ‘’suit les traces’’ de l’oxygène dans le muscle cardiaque.

Ce marqueur se fixe aux cellules musculaires actives du cœur au moment où il est introduit dans la circulation sanguine.

Il demeure fixé pour un petit moment, le temps de prendre les photos à l’aide d’un appareil d’enregistrement de la radioactivité myocardique.

 

 

 

Son utilité

C’est un examen de dépistage qui permet d’aider à déterminer si des douleurs thoraciques ou autres symptômes suspects sont d’origine cardiaque.

La scintigraphie myocardique est également utile pour suivre l’évolution d’un patient atteint d'une maladie coronarienne stable, c’est-à-dire porteur de plaques d’athérome stables sur ses artères coronaires.

L'examen ne permet pas de voir les artères coronaires comme telles ou de connaître le pourcentage du blocage de ces artères.

 

Une façon indirecte de voir le fonctionnement des coronaires

Cet examen aide à déterminer, de façon indirecte, s’il y a des obstructions significatives des artères coronaires.

En d’autres mots, il permet devérifier si des plaques de cholestérol sont suffisamment importantes pour limiter la distribution d’oxygène dans le muscle cardiaque.

 

 

Alternative au tapis roulant

Il est effectué chez le patient incapable de faire un tapis roulant de façon convenable. L’épreuve d’effort est remplacée par l’injection d’une médication, le persantin (dipyridamole). Ce médicament est capable de dilater les artères coronaires qui n’ont pas de plaque de cholestérol suffisamment importante.

 

Fait en externe

Cet examen est effectué en externe.

 

Prendre un rendez-vous

Il faut prendre rendez-vous pour cet examen.

 

Examen facile, avec une préparation particulière

 

La scintigraphie myocardique au persantin est un examen facile.

Il y a une préparation particulière à suivre pour réaliser cet examen. Les consignes sont expliquées à la prise du rendez-vous. Certains centres hospitaliers les envoient par la poste ou par courriel en même temps qu’un questionnaire général.

Les manquements à cette préparation particulière  auront comme conséquence l’annulation de votre examen.

 

 

Les consignes ;

 

·        Vous devrez apporter vous la liste des médicaments que vous prenez car ceux-ci seront révisés avant de commencer l’examen.

 

·        Vous devez être à jeun (aucune nourriture ni liquide, sauf de l'eau) au moins 4 heures avant votre rendez-vous.

 

·        Cessez de prendre tout médicament en vente libre (non prescrit par votre médecin) 48 heures avant votre rendez-vous.

·        Continuez de prendre les médicaments prescrits par votre médecin, sauf si on vous indique le contraire. Vérifiez ce point avec votre médecin. Il peut arriver que l'on vous demande de ne pas prendre les doses du matin. Suivez les directives que le service de médecine nucléaire vous donnera. 

 

·        Le jour précédent ainsi que le jour de votre rendez-vous, ne consommez aucune forme de caféine

           - café, thé, même le café décaféiné,

           - boissons gazeuses ou boissons énergisantes (ex: Red Bull)

           - chocolat (ex : biscuits, gâteaux, puddings, lait au chocolat, etc.).

 

·      Certains médicaments, contenant de la théophylline, l’antidote du persantin, ne peuvent être pris dans les jours précédant l’examen. Cependant, ne pas cesser ces médicaments sans l’avis de votre médecin. Il est possible que votre condition pulmonaire ne permette pas de réaliser le test au persantin (asthme important, MPOC importante), ou autres conditions médicales. Ceci sera revu par le médecin supervisant l’examen.

 

Les effets indésirables possibles

Le marqueur est sans effet secondaire, si ce n’est d'une faible radioactivité qui s’en suit pendant quelques heures et cela sans danger pour l’entourage.

Le persantin peut causer certains effets secondaires qui sont de courte durée puisqu’un antidote est donné à la fin de l’examen. Les effets désagréables les plus fréquents sont des maux de tête, des étourdissements ou des nausées.

 

Comment se déroule l’examen ?

 

ÉTAPE 1 : REPOS

 

L’accueil

La réception de médecine nucléaire vous accueille, en vous demande votre requête si celle-ci n’est pas déjà en sa possession.

 

Vérification d’usage

Le technologue de médecine nucléaire vérifie avec vous si votre préparation est adéquate de il parcourt le questionnaire que vous avez rempli préalablement.

.

Dévêtir tout le haut du corps

Vous devez dévêtir tout le haut du corps et mettre une jaquette d’hôpital.

 

Cathéter de plastique dans une veine

Un cathéter est installé dans une veine du bras. Il s’agit d’un petit tube en plastique qui reste en place pendant toute la durée de l’examen. Il permet d’injecter les médicaments nécessaires pour effectuer les deux étapes de ce test.

 

Injection de marqueur au repos

Vous recevrez à ce moment une injection d’une substance légèrement radioactive.

Cette injection du marqueur radioactif qui ‘’suit les traces’’ de l’oxygène dans le muscle cardiaque sert à voir l’oxygénation du cœur au repos.

 

 

 

Moment d’attente

Vous vous rendrez ensuite à la salle d'attente, car une pause d’environ 45 minutes à 1 heure est nécessaire pour optimiser la distribution du traceur dans votre corps.

Durant ce premier temps d’attente, vous devrez rester à jeun (l’eau est toutefois permise).

 

 

 

Période de prise des images de votre cœur

Après cette période d’attente, on vous appelle pour réaliser les images de votre cœur au repos.

Pour réaliser ces images, on vous allonge sur une table d’examen, quelques électrodes, ces petits capteurs de l’électricité de votre cœur sont installés sur votre poitrine pour enregistrer votre rythme cardiaque.

Une caméra tourne autour de votre poitrine durant environ 15 minutes. Vous devez rester immobile durant tout le temps que les images sont prises.

Vous retournez ensuite à la salle d’attente le temps que le technologue s’assure de la qualité technique de l’examen avant de passer à l’étape suivante.

 

Il peut arriver qu’une reprise de ces images s'avère nécessaire (dans environ 15% du temps), soit à cause de mouvements durant l’acquisition des images ou parce que le cœur n’est pas vu de façon optimale.

Il est possible qu’on vous demande de boire un peu d’eau et de marcher avant de refaire cette seconde série de photos.

 

Il est important de connaître l’aspect de votre cœur au repos. Par exemple, si vous avez déjà fait un infarctus, les images du coeur au repos montreront le territoire d'où l'oxygénation est diminuée ou absente. 

 

ÉTAPE 2: PERSANTIN

Pour effectuer la deuxième phase de l’examen, vous reviendrez vous installer sur une table d'examen.

Dix électrodes sont posées sur le thorax ainsi qu’un brassard à pression sur le bras opposé au cathéter.

Le ou la technologue vous explique le déroulement de cette seconde étape.

 

ECG et pression artérielle

Un électrocardiogramme est fait.

On mesure votre pression artérielle et votre fréquence cardiaque.

Un médecin vérifiera ces informations. Selon votre état desanté et vos réponses au questionnaire que vous aurez rempli préalablement, il est possible que le médecin vous questionne à nouveau et qu’il fasse un court examen de vos poumons.

 

Injection de la substance qui remplace le tapis roulant

L’examen débute par l’injection dans une veine, sur une période de 4 minutes, du persantin (dipyridamole).

Le persantin est un vasodilatateur, c’est-à-dire qu’il fait dilate les artères.

Cette substance est administrée pour stimuler un effort à votre cœur.

 

 

 

 

Durant toute cette phase de l’examen, votre pression artérielle et votre fréquence cardiaque sont surveillées et notées, et des électrocardiogrammes (ECG) sont enregistrés

 

 

 

 

Injection du marqueur de la partie simulant l’effort

Entre 6 et 7 minutes après le début de cette injection, on injecte à nouveau le traceur faiblement radioactif qui permet de faire des images de votre cœur.

 

Injection de l’antidote pour contrecarrer les effets du persantin

Deux à trois minutes plus tard, une troisième substance est fréquemment injectée. Elle se nomme aminophylline, c’est l’antidote du persantin. Cette substance bloque l’effet du persantin pour faire cesser son effet et par conséquent elle met fin aux effets désagréables possibles du persantin.

Les effets secondaires liés au persantin sont nombreux mais les plus fréquents sont les maux de tête, les étourdissements et de la nausée.

Certains patients peuvent ressentir des douleurs au thorax comme lors des efforts, d’autres de l’essoufflement. Habituellement, ces effets disparaissent avec l’injection de l’antidote. Des doses supplémentaires d’aminophylline peuvent être administrées au besoin.

En tout, cette phase prend environ 20 minutes.

 

Période d’attente numéro deux

Lorsque cette phase est terminée, il y a une autre phase d’attente d’environ 1 heure. 

Durant ce temps d’attente, vous devez manger un repas léger. Il est important de ne pas prendre un repas copieux car un estomac trop rempli empêche de bien voir le cœur.

Les restrictions concernant la caféine ou les médicaments proscrits pour l’examen sont levées à ce moment-ci.

 

Période de prise des images de votre cœur représentant l’effort

Après l’attente, on vous appelle une fois de plus pour la deuxième mise en images.

Tout comme pour la première fois, une caméra tourne autour de votre poitrine durant environ 15 minutes.

Lorsque ces images sont obtenues, vous devez retourner à la salle d'attente avant de quitter le temps que le technologue s’assure de la qualité des images avant votre départ.

 

 

 

 

 

 

Les images obtenues après l’injection du persantin seront comparées à celles réalisées au repos. S’il n’y a pas de différence entre les deux phases, l’examen sera considéré comme étant négatif pour la présence d’obstructions coronariennes significatives.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si une zone de perfusion diminuée est perçue uniquement sur les images de l'effort, alors que les photos au repos démontrent une perfusion normale, il pourrait s'agir d'un manque d'oxygène dansune région de votre cœur à l'effort.

En fonction de l'étendu et ou de la sévérité de la différenc entre les deux séries de photos, d'autres examens pourraient s'avérer nécessaires.

Votre cardiologue discutera de ceci avec vous.

 

L’examen n’est pas parfait et peut nécessiter des études complémentaires au moyen d’autres modalités par la suite (échographie, coronarographie ou autres).

Articles connexes

TAPIS ROULANT

Le tapis roulant est un examen en cardiologie qui permet d’évaluer, de façon indirecte, la présence de blocages au niveau des artères coronaires. Il permet également d’évaluer la « forme » cardiovasculaire

Lire plus

SCINTIGRAPHIE MYOCARDIQUE À L'EFFORT

Cet examen est en fait un tapis roulant accompagné d’une injection de traceur radioactif qui sert à vérifier par images, l’état de la circulation du muscle cardiaque. Il se nomme « scintigraphie myocardique à l’effort », « MIBI à l’effort » ou « MIBI avec tapis roulant ».

Lire plus