LES CAPILLAIRES SYSTÉMIQUES

23 novembre 2017

LES CAPILLAIRES SYSTÉMIQUES

 

Les capillaires systémiques sont l’endroit par lequel la vie est possible. Ils sont la jonction entre les artères et les veines de la grande circulation. C’est à cet emplacement microscopique que se passe la ‘’respiration’’ et l’alimentation des cellules du corps humain.

 

Les besoins cellulaires pour fonctionner

Le cœur est une pompe qui fait circuler le sang dans tous les organes du corps humain. Ces organes ont besoin de nutriments et d’un apport en oxygène constant pour fonctionner. De la même façon, les organes ont besoin d’un système pour se débarrasser de leurs déchets. C’est le rôle de la circulation sanguine.            

 

La plomberie du corps humain

On peut comparer la circulation sanguine du corps humain à la plomberie d’une maison. Elle amène l’eau à tous les points d’utilisation par les robinets. Une fois utilisée, l’eau usée retourne aux égouts par les drains des éviers et lavabos.

Le corps humain est muni d’une plomberie constituée d’artères, de veines et de capillaires soit tous les vaisseaux sanguins.

Le sang est amené aux organes par les artères, et l’utilisation de ce sang par les cellules se passe au niveau des plus petits vaisseaux : les capillaires.

Les capillaires sont comme les éviers, les lavabos de votre maison. C’est là que vous utilisez l’eau.

Une fois « utilisé » par les cellules, le sang quitte les capillaires par les veines.

 

Les capillaires systémiques

Les capillaires sont le point de jonction des artères et des veines systémiques.

 

 

 

 

Ce sont des vaisseaux microscopiques où les globules du sang passent à la queue leu-leu, ce qui favorise le transfert de nutriments et d’oxygène vers les cellules des organes et des muscles, en plus de les débarrasser des déchets et du gaz carbonique (CO2).

En les mettant bout à bout, les capillaires du corps humain couvrent près de 81,000 km de long.

 

 

Les capillaires sont comme des drains troués recouverts d’une membrane qui empêchent les protéines et les cellules du sang de sortir des capillaires mais qui permettent aux fluides du sang de s’échapper et de retourner dans la circulation. En temps normal, l’équilibre est préservé et il n’y a pas d’accumulation de liquide dans les organes.

 

 

 

 

 

Toutes les cellules baignent dans ce fluide par lequel l’oxygène et les nutriments diffusent et les déchets sont évacués de la même façon.

 

Les cellules prennent l’oxygène et produisent le CO2

En résumé, les cellules ont besoin de carburant pour fonctionner. L’oxygène est capté par les cellules qui l’utilisent. Le fonctionnement des cellules produit un déchet que l’on nomme du gaz carbonique (dioxyde de carbone ou CO2) qui doit être évacué hors de l’organisme.

 

Les produits toxiques et le CO2 doivent être éliminés

Les déchets toxiques et le CO2 sont récupérés par les globules rouges et le plasma dans les capillaires. Les capillaires les amènent aux veines jusqu’au cœur.  Les déchets sont éliminés par le foie et les reins, alors que le CO2 est éliminé du poumon par la respiration.

 

Haute concentration vers de basse concentration

Tous les échanges, nutriments et déchets, se font par diffusion soit à partir de zones très concentrées vers des zones de basses concentrations.

 

Les échanges se font au niveau des capillaires

C’est par les capillaires que tous les échanges se font. Cela comprend également les échanges de liquide. Les capillaires ramènent les liquides en trop en assurant un équilibre entre ce qui sort et ce qui entre. Dans des conditions normales il n’y a donc aucune accumulation de liquide dans les organes.

 

Articles connexes

COMMENT C’EST FAIT (ANATOMIE)

23 novembre 2017

COMMENT C’EST FAIT (ANATOMIE)

Le cœur est un organe musculaire situé au centre de la poitrine entre les deux poumons.

Lire plus