COMMENT C’EST FAIT (ANATOMIE)

23 novembre 2017

COMMENT C’EST FAIT (ANATOMIE)

Première partie

 

Deuxième partie

 

Le cœur

Le cœur est un organe musculaire situé au centre de la poitrine entre les deux poumons.

Il est de la grosseur de votre poing fermé.

 

C’est un organe merveilleux, presqu’infatigable. Il permet de faire circuler le sang dans tout le corps.

 

Les 4 « chambres » cardiaques

Il est formé de 4 cavités qu’on appelle des chambres. Les deux chambres de l’étage supérieur sont les oreillettes

L’intérieur est composé de 4 cavités qu’on appelle des chambres. Les deux chambres de l’étage supérieures sont les oreillettes. Ce sont des réservoirs de sang pour remplir les ventricules. 

 

Les ventricules sont les deux cavités à l’étage inférieur du cœur. Elles sont plus musclées que les oreillettes. Ce sont eux qui propulsent le sang pour assurer la circulation dans tout le corps.

Un cœur droit et un cœur gauche

Une division entre les cavités permet d’avoir ce qu’on appelle un cœur droit (en bleu sur le dessin) et un cœur gauche (en rouge sur le dessin) chacun muni d’une oreillette et d’un ventricule.

Le cœur est monté sur son squelette

Le cœur est monté sur un squelette fibreux, c’est-à-dire une structure rigide sur laquelle le cœur s'assemble. Ce squelette est formé de 4 anneaux. 

Les oreillettes et les ventricules s’assemblent sur les 2 plus gros anneaux qu’on appelle les anneaux auriculo-ventriculaires.

Les deux autres anneaux sont plus petits. Ils attachent l’artère pulmonaire au ventricule droit et l’aorte au ventricule gauche.

Les 4 valves du cœur

Le cœur possède quatre valves qui permettent d’assurer une circulation sanguine dans le bon sens… sans retour vers l’arrière!

Deux valves tricuspides

Deux de ces valves cardiaques sont la valve pulmonaire et la valve aortique. Elles sont situées à la base des gros vaisseaux, soit à la sortie des ventricules. 

Ce sont des valves tricuspides, c’est-à-dire qu’elles sont formées de 3 cupules attachées sur l’anneau. Elles séparent respectivement l’artère pulmonaire du ventricule droit et l’aorte du ventricule gauche.

Les cupules sont des sortes de pochettes extrêmement souples qui se replient contre leur anneau à l’éjection du sang par les ventricules.

Après l’éjection, la colonne de sang tente un retour vers l’arrière en raison de la diminution de pression et de l’effet de succion créés par le relâchement du ventricule. Cette tentative de retour en arrière fait rouvrir les cupules, bloquant le sang et rendant la valve étanche.

Deux valves atrio-ventriculaires

Les deux autres valves cardiaques sont les valves auriculo-ventriculaires qui séparent les ventricules des oreillettes. 

Ces valves sont montées sur les anneaux auriculo-ventriculaires et sont composées de feuillets, de cordages et de piliers musculaires situés au niveau des ventricules.

Du côté droit, c’est la valve tricuspide, et du côté gauche c’est la valve mitrale qui possède deux feuillets.

Lorsque les ventricules se contractent, la pression générée par le muscle repousse le volume sanguin vers le haut, fermant ainsi les feuillets.

Les feuillets sont retenus par les cordages, qui les empêchent de se replier dans les oreillettes.

Ainsi, la seule voie de sortie du sang se fait à travers la valve pulmonaire, à droite, et la valve aortique, à gauche.

L’enveloppe du cœur

Si vous frottiez vos mains sans arrêt, la friction continuelle produirait de l’irritation et éventuellement de l’inflammation, de l’enflure et même des ampoules.

Le cœur est en mouvement constant mais il est entouré d’une pochette protectrice avec du liquide à l’intérieur. Ce liquide qui sert de lubrifiant permet donc au cœur de glisser à l’intérieur de cette pochette, qu’on appelle le péricarde, sans aucune friction.

Un système électrique propre au cœur

Le cœur possède un système électrique fascinant qui lui est propre pour synchroniser sa contraction de façon efficace.

Le chef d’orchestre de ce système électrique est situé tout au haut du cœur, au niveau de l’oreillette droite. C’est le « stimulateur cardiaque » naturel du cœur. Il amorce tous les battements du cœur et détermine la fréquence cardiaque.

La transmission entre les oreillettes et les ventricules n’est possible qu’à un seul endroit. C'est un autre ilot de cellules, appelé nœud auriculo-ventriculaire, qui joue le rôle de « douanier électrique ». Il laisse passer l’électricité des oreillettes et détermine la fréquence cardiaque maximale en condition normale. 

Une fois que l’électricité a traversé le douanier électrique, le courant est transmis aux ventricules droit et gauche à travers deux branches, deux fils électriques spécialisés, c’est-à-dire à conduction rapide. 

Cette transmission électrique organisée dans les ventricules permet au cœur de se contracter du bas vers le haut et de chasser le sang vers les valves pulmonaires et aortiques.

Les gros vaisseaux attachés au cœur

De gros vaisseaux sanguins s’attachent sur le cœur. Ce sont les veines caves supérieures et inférieures, l’artère pulmonaire, les 4 veines pulmonaires et l’aorte.

Les artères qui alimentent le cœur

Le réseau sanguin, propre à l’alimentation du cœur, est composé de deux artères coronaires, l’une droite et l’autre gauche.

Articles connexes

VALVES TRICUSPIDES

23 novembre 2017

VALVES TRICUSPIDES

Il existe 2 valves cardiaques que l’on nomme tricuspides soit la valve Pulmonaire et la valve Aortique.

Lire plus
LE SQUELETTE FIBREUX

15 novembre 2017

LE SQUELETTE FIBREUX

Tout comme le corps humain, le cœur possède son squelette.

Lire plus
VALVE ATRIO-VENTRICULAIRE

15 novembre 2017

VALVE ATRIO-VENTRICULAIRE

On retrouve deux valves qui séparent les ventricules des oreillettes. Elles sont appelées valves auriculo-ventriculaires.

Lire plus

LES ARTÈRES CORONAIRES

Le cœur est un muscle qui carbure à l’oxygène. La livraison de son précieux carburant lui est assurée par des artères que l’on appelle coronaires

Lire plus