LE TABAGISME

04 décembre 2017

LE TABAGISME

 

Le simple geste de fumer une cigarette semble très banal mais savez-vous que la fumée inhalée par le fumeur contient plus de 4 000 composés chimiques, dont plus de 50 sont cancérigènes ! En effet, toutes les plantes qui brûlent dégagent naturellement des composés chimiques.

La moitié des fumeurs vont mourir de leur habitude d’inhaler la fumée. Parmi ceux-ci, la moitié va mourir à un jeune âge, soit entre 35 et 69 ans. Statistique effarante puisqu’elle signifie 20 à 25 ans de vie de moins que ceux et celles qui ne fument pas !

Toutes ces morts évitables font en sorte que le tabac est reconnu comme la cause la plus importante de mortalités évitables dans le monde.

Les principales causes des décès associées au tabac sont les maladies cardiovasculaires, puis les cancers du poumon. Un homme qui fume un paquet de cigarettes par jour voit son risque de faire un infarctus augmenter de 300%. Chez la femme, ce risque double pour se situer à 600%.

Moi, je ne fume pas beaucoup!

Même si on fume peu, le risque est augmenté par rapport à une personne non fumeuse car il s’agit d’une relation directe de cause à effet. De quoi donner la frousse !

Que dire de la fumée des autres

​Même si vous ne fumez pas, la fumée des autres vous impose un risque. C'est ce qu'on appelle la fumée secondaire. Cette fumée augemente le risque d'infarctus et d'AVC de 20 à 30%. Le risque dépend du nombre d'année d'exposition à cette boucane des autres...

 

Cesser donne le plus gros impact sur sa sante cardiovasculaire

Sans l’ombre d’un doute, l’abandon du tabac est la plus importante de toutes les actions qu’une personne peut prendre pour améliorer sa santé cardiovasculaire et sa santé générale. Aucune autre intervention médicale ou chirurgicale n’est plus efficace !

Je suis bien trop vieux pour arrêter...

Par ailleurs, il convient de souligner qu’il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer, même quand une personne a fumé toute sa vie.

Il est prouvé que la tension artérielle et la fréquence cardiaque diminuent dès que vingt minutes se sont écoulées après l’inhalation de la fumée de la dernière cigarette. Après six heures, le taux de monoxyde de carbone est diminué de moitié et l’oxygénation du corps redevient normale.

Déjà la première journée sans tabac donne des résultats

Au bout d’une journée, le risque d’infarctus diminue, les poumons commencent à se nettoyer en éliminant la nicotine et les résidus de fumée. Au bout de deux jours, le goût et l’odorat s’améliorent.

Et quoi dire après 5 ans d'arrêt!

Après cinq ans, le risque d’événement cardiovasculaire important -mort ou infarctus- est le même que pour celui qui n’a jamais fumé.

Mais docteur, j’ai essayé ! Je ne suis pas capable d’arrêter !

La grande responsable est la nicotine qui crée et entretient cette envie de fumer, encore et encore… C’est ce qu’on appelle la dépendance !

À peine 5% des gens qui essaient d’arrêter parviennent à rester non-fumeurs après un an. Ce pourcentage peut être augmenté de 20% à 25% avec un programme d’aide combiné à l’utilisation d’un traitement pharmacologique à base de nicotine.

De l'aide est possible pour soulager l'envie de fumer

Les produits, comme la gomme, les timbres ou le vaporisateur, sont utilisés depuis plus de vingt ans et sont pleinement sécuritaires, si on se fie aux études faites depuis l’introduction de ces produits.

Contrairement à ce que bien des gens pensent, la nicotine n’est pas la grande responsable des problèmes de santé associés au tabac. Les coupables sont plutôt les centaines de produits associés à sa combustion.

Et quoi dire de la cigarette électronique?

Chez les patients qui n’ont connu que des échecs en utilisant les méthodes pharmacologiques reconnus, l’utilisation de la cigarette électronique démontre un taux de succès de 50 à 70% en un an.

Plusieurs programmes d’abandon du tabac se retrouvent sur le web. Allez voir la rubrique ressources ou copier les liens ci-bas

http://www.famillesansfumee.ca/

https://quebecsanstabac.ca