CIGARETTE ÉLECTRONIQUE

23 janvier 2018

CIGARETTE ÉLECTRONIQUE

 

L’arrêt du tabagisme

Les modifications aux habitudes de vie sont la clé de la prévention des maladies cardiovasculaires. En effet, de toutes les actions qu’une personne puisse prendre, l’arrêt du tabac est sans contredit celle qui a le plus grand impact sur la santé cardiovasculaire et la santé en général.

 

Les conséquences d’être fumeur

La moitié des fumeurs vont décéder de leur habitude d’inhaler la fumée. Parmi ceux-ci, la moitié sera condamnée à mourir à un jeune âge, soit entre 35 et 69 ans.

Statistique effarante, puisqu’elle signifie qu’un fumeur verra sa vie écourtée de 20 à 25 ans comparativement à une personne qui ne fume pas!

 

Pas seulement que le cancer du poumon

Tout le monde connait l’impact du tabac, au risque d’être aux prises avec un cancer du poumon. Il faut savoir cependant que la principale cause de décès des maladies cardiovasculaires est le tabac et non ce qu’il peut engendrer.

 

Impacts importants et rapides du fait d’écraser pour de bon

Quelle que soit la raison, l’arrêt du tabagisme entraîne des bienfaits chez une personne et ces bienfaits surviennent très rapidement.

Effectivement, il est démontré qu’après seulement 20 minutes sans inhaler de la fumée, la tension artérielle et la fréquence cardiaque diminuent rapidement.

Lorsque le corps est épargné de fumée primaire pour une durée de 6h, le taux de monoxyde de carbone dans le sang associé à la cigarette diminue de moitié et l’oxygénation du corps redevient normale.

À peine une journée sans fumer, il est prouvé que le risque d’infarctus diminue et les poumons commencent leur grand ménage!

Dans la même lignée, l’odorat et le gout s’améliorent dès la deuxième journée et on considère qu’après 5 ans, le risque cardiovasculaire (décès, infarctus ou AVC) est le même que pour une personne n’ayant jamais fumé!

 

Espace sans fumée

L’interdiction de fumer dans les espaces publics, voire même à proximité des édifices publics sont quelques règlementations qui ont encouragé certains fumeurs à abandonner cette mauvaise habitude de vie.

Cette victoire sur le tabac a été suivie rapidement d’une diminution des décès causés par ce dernier.

 

De façon générale, les experts s’entendent à dire que le fait de cesser de fumer augmente votre espérance de vivre de 10 ans. Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer!

 

Pas facile d’arrêter

Il faut se le dire, ce n’est pas chose facile que d’arrêter de fumer! Statistiquement parlant, le taux de succès à un an est seulement de 5%!

 

 

 

 

Pour bien comprendre l’effet que cette drogue peut avoir sur le corps, la cessation du tabac entraine un sevrage de nicotine, qui s’accompagne de symptômes variables d’une personne à l’autre. Il est également lié à l’importance du nombre de cigarettes fumées dans une journée.

Qui dit sevrage, dit besoin. Qui dit besoin, dit dépendance.

 

La dépendance à la cigarette vient surtout de la dépendance à la nicotine. Elle fait ressentir à votre cerveau une sensation de bien-être et lui commande de fumer davantage pour maintenir le niveau de nicotine constant dans votre sang.

Et voilà, un cercle vicieux est engendré. Belle affaire!

 

Des trucs

Il y a certains trucs de base pour s’en débarrasser.

 

·        Ça prend une date!

·        Mais ça prend d’abord et avant tout de la  volonté. « Je veux » arrêter de fumer. La cigarette n’a pas d’emprise sur moi, « je » suis la personne en contrôle.

·        Il y a également plusieurs autres raisons qui peuvent motiver votre volonté. Certains évènements de votre vie peuvent motiver cette volonté comme par exemple le fait d’avoir un enfant ou petit enfant.

·        L’économie d’argent peut soutenir votre volonté. Le fait de ne plus devoir aller vous trouver un endroit pour fumer peut aider également.

·        Soyez fier de cette mission à laquelle vous vous êtes embarquée.

·        La rechute est possible. Nous sommes humains, alors un jour à la fois!

·        Avisez les gens qui vous entourent, ils vous supporteront.

 

Programmes d’abandon au tabac

Vous pouvez facilement augmenter votre taux de succès à 20-25% en suivant un programme d’aide et de soutien pharmacologique. Je pense ici aux différents produits de remplacement de la nicotine tels que la gomme, les vaporisateurs et les « patchs » de nicotine.

Le programme d’utilisation des patchs de nicotine est habituellement de 3 étapes, selon l’importance du tabagisme. Les patchs sont de 21 mg, 14 mg et 7 mg.

 

Nous avons un recul de plus de 20 ans avec ces produits, qui sont également très sécuritaires pour l’être humain.

 

C’est la fumée de la combustion qui est toxique

Il est important de savoir que ce sont les produits de la combustion du tabac qui causent les problèmes de santé et non pas la nicotine. Assurément, ce sont ces 4000 produits chimiques dangereux présents dans la fumée.

Quelqu’un a déjà mentionné « on fume la nicotine, mais on meurt du tabac ».

 

La cigarette électronique

La cigarette électronique contient de l’eau, de la glycérine végétale, de la saveur, de la nicotine en dose variable et du propylène glycol. On retrouve le propylène glycol, produit largement utilisé dans l’alimentation, le cosmétique et le pharmacologique.

Cette e-cigarette a été inventée en 2003 par un pharmacien chinois. Elle est apparue en Europe en 2007 et a bénéficié depuis de plusieurs améliorations.

Malgré ses progrès, elle n’a toutefois pas la même capacité de livrer la nicotine au cerveau qu’une cigarette conventionnelle. Chez les « gros fumeurs », c’est-à-dire ceux qui consomment plus d’un paquet par jour, cela peut amener une certaine insatisfaction.

 

Aucun produit toxique connu et démontré

Cependant, il n’y a rien qui brule dans cet appareil. La cigarette électronique ne dégage pas de monoxyde de carbone ni ces 4000 produits toxiques, dont plusieurs dizaines sont cancérogènes.

 

Surement moins pire que la fumée de cigarette conventionnelle

C’est pourquoi, bien que cela ne soit pas l’idéal ou sans aucun risque, la plupart des experts s’entendent pour dire que l’utilisation de la cigarette électronique peut s’avérer un soutien à votre volonté d’arrêter de fumer.

 

Jusqu’à 70% de succès d’abandon au tabac

Lorsqu’elle est utilisée en dose décroissante de nicotine, cet appareil peut augmenter le taux de succès à l’abandon du tabac jusqu’à atteindre une proportion de 50 à 70 %.

Des taux de 50 % sont même possibles chez les fumeurs inconditionnels; vous savez, le genre de fumeur qui a déjà tout essayé pour abandonner le tabagisme par le passé.

 

Son utilisation

Il suffit de placer une dose de nicotine dans le réservoir de la cigarette électronique, selon les habitudes au tabac. Les doses varient de 0 à 3,6 %, soit de 0 à 3,6 mg par millilitre.

 

De la même manière que l’on fait avec le programme d’accompagnement au sevrage de la nicotine avec les patchs sur trois mois, le niveau de nicotine dans la cigarette électronique doit être ajusté selon l’importance de cigarettes fumées.

Il est donc recommandé de débuter avec la plus faible dose de nicotine qui vous convient, tout en diminuant la dose progressivement afin de vous sevrer de cette mauvaise et néfaste habitude de vie.

 

Les différentes sortes de liquide de la cigarette électronique sont vendues dans des flacons dont certains avec plusieurs concentrations de nicotine.

Il faut être attentif aux symptômes de surdose à la nicotine. Les plus fréquents sont les maux de tête, nausées et étourdissements.

Devant l’un ou l’ensemble de ces symptômes, cessez les produits à base de nicotine et voyez immédiatement un médecin.

 

Certaines résistances collégiales

 

 

Plusieurs collègues et organismes officiels au Canada et aux États-Unis sont opposés pour le moins farouchement à la cigarette électronique. Je peux comprendre leur contrainte de voir surgir une nouvelle habitude pour en enrayer une autre.

 

 

 

Plutôt un outil d’aide pour arrêter de fumer

Mes craintes sont apaisées par les rapports d’organismes publics en Angleterre et en France, là où on possède un plus grand recul. De plus, la plupart des gens abandonnent la cigarette électronique après un an et ce, sans reprendre leur vieille habitude de fumer la cigarette.

Je la vois comme un outil pour sortir de l’emprise du tabac, elle doit être également abandonnée par la suite.

 

En conclusion

On pourrait conclure que si vous fumez, votre priorité en regard de prévention des maladies cardiovasculaires est d’arrêter. C’est la meilleure chose que vous pouvez faire pour vous.

Vous avez plusieurs ressources à votre disposition pour soutenir votre volonté la mission que vous vous êtes donnée. Les centres d’abandon du tabac sont là pour vous aider, pour vous accompagner. Différents produits à base de nicotine sont disponibles afin de permettre le sevrage à cette puissante dépendance à la nicotine.

La cigarette électronique dans ce but semble avoir de meilleurs résultats.

 

http://www.famillesansfumee.ca/

https://quebecsanstabac.ca/

Articles connexes

LE TABAGISME

04 décembre 2017

LE TABAGISME

Le simple geste de fumer une cigarette semble très banal mais savez-vous que la fumée inhalée par le fumeur contient plus de 4 000 composés chimiques, dont plus de 50 sont cancérigènes !

Lire plus